Perdition

Publié le par SM

 227494_204188309620454_5738439_n.jpg

 

L'autre jour, en zappant, je suis tombée sur une émission ou l'on montrait comment estomper la ride du sourire. Vous savez celle qui part du coin du nez et qui s'arrête dans la commissure de la bouche. Hier après ma douche, j'ai contemplé mon reflet, en vain, cette ride a disparu.

 

Plusieurs explications.

Ma grosse perte de poids. Mais bon, je suis abonnée aux grosses gaoutes depuis ma naissance, ce qui m'a valu de nombreux sobriquets: hamster, bubble et j'en passe. Donc de là à perdre la totalité de mes joues, j'en doute.

Je suis  contente de cette évolution, un poids que je n'ai pas vu sur ma balance depuis 11 ans. Mais voilà je n'ai pas perdu que du gras. Ma joie de vivre, ma spontanéité, ma folie.... le pire c'est que j'en suis consciente mais je n'arrive pas à retrouver ce sourire . Il paraît que c'est un processus normal, il faut faire le deuil de la perte  d'un peu de soi. J'aime pas. Je ne m'aime pas ainsi, fade, triste. Ce n'est pas moi.

Mon tempérament d'avant est dû à mon poids excessif , comme une façon de me voiler la face, une excuse d'être obèse, une façon de m'assumer dixit plusieurs personnes. Oui certes, c'était peut-être ma façon de me protéger et de me faire accepter par les autres.

Le boulot?

Oui cela doit y jouer. Coups de poignards, bassesses, je crois encore à 36 ans  que l'on ne peux pas devenir pourris à ce point et de tuer père et mère pour se faire une place.

 Je crois encore naïvement que tout le monde il est gentil tout le monde il est beau. Je ne peux pas croire que l'on peut faire du mal à quelqu'un intentionnellement, ne pas assumer ce que l'on dit, ce que l'on fait. Et ce coeur qui n'arrive pas à s'endurcir malgré les épreuves , cette sensibilité à fleur de peau qui me fait défaut... "Tu prends tout trop à coeur" voilà ce que j'entends sans cesse de la part d'amies, comme si je jouais ma vie pour ce travail qui au final n'est QU'UN TRAVAIL. Je n'arrive pas à faire la part des choses et pourtant j'aimerais tellement la faire, pour me préserver .

 

Peu importe l'explication, j'ai perdu cette ride, ce sourire, cette état d'esprit excubérant, me suis perdue, tout simplement.

Commenter cet article

Aurélie'S LAND 27/06/2012 10:05


J'aime beaucoup la photo que tu as choisi pour illustrer ton texte.
J'ai ressenti un peu la même chose que toi en perdant quelques kilos. Que j'ai presque repris déjà. Sans doute est-ce trop rapide et l'on n'a pas le temps de s'habituer au nouveau "nous".
Mais ce n'est peut être pas à cause de cette perte de poids que tu as perdu ton sourire ?
Quant au boulot, sans cesse faire la part des choses et se préserver. On travaille pour vivre, on ne vit pas pour travailler !
Bon courage !

SM 24/06/2012 12:28


Merci Jack, mais me faire courser par les bellâtre du Sud, ça ne l'a jamais été et cela ne le sera jamais ;)), dans une autre vie peut-être ^^


Oui ma vision du monde s'affine oui , j'aurai bien voulu que cela se produise 15 ans plus tôt


Bises mon pirate adoré

Jack Le Pirate 24/06/2012 00:16


Je trouve que tu évolues bien, Victoria. Ton blog et tes textes sont de mieux en mieux, ta perception du monde s'affine et tu as à présent un corps de rêve ! :)


Quoi de mieux ? Et ton moral va revenir au galop, quand tu te feras courser par les bellâtres du sud...C'est l'été, youpi !!


Besos ma belle ♥